Skip navigation

La Relève et La Peste : « Un emploi vert pour tous » : la mobilisation pour créer 1 million d’emplois écolos et sociaux

Il s’agirait de transformer les dépenses sociales du chômage en salaires. Appliquée à 2,8 millions de personnes payées au SMIC, cette mesure exigerait environ 41 milliards d’euros par an, une somme qui absorberait – il faut le dire – les allocations actuelles et les crédits d’impôt. Le coût serait donc égal ou inférieur à l’argent investi aujourd’hui dans la lutte contre le chômage.

 

Résoudre le fléau du chômage de masse tout en accélérant la transition écologique de la société : c’est ce que proposent Hémisphère Gauche et l’Institut Rousseau, deux jeunes laboratoires d’idées qui viennent de lancer leur campagne « Un emploi vert pour tous ».

 

Le CICE : un coût de 280 000 euros par emploi créé

 

« L’habitude du chômage nous fait parfois oublier à quel point il est une absurdité. » Ainsi commence l’étude que publient Hémisphère Gauche et l’Institut Rousseau. Ces deux jeunes laboratoires d’idées, rassemblant des bénévoles bien décidés à en découdre avec l’un des mythes fondateurs de notre époque, proposent d’instaurer une garantie à l’emploi vert inspirée de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée.

Apparu dans les années 1970 après le choc pétrolier, le chômage de masse est aujourd’hui considéré comme une fatalité. Depuis 40 ans, son taux oscille entre 8 et 10 % de la population active française : au troisième trimestre 2020, il a par exemple atteint 9 %, soit 2,7 millions de personnes.

Ce sont les données de l’Insee, mais d’autres décomptes chiffrent à 3,8 millions le nombre de demandeurs d’emploi, auxquels s’ajoutent 2,2 millions de travailleurs en situation d’emploi précaire. 

 

Lire la suite sur La Relève et La Peste.