Skip navigation

Corse Matin - La piste des métiers "verts" pour lutter contre le chômage

Lutter contre le chômage de longue durée en privilégiant la création d'un million d'emplois "verts" plutôt qu'une politique de baisse des charges. Telle est l'idée défendue par plusieurs think tanks au plan national, dont Hémisphère gauche et l'Institut Rousseau, qui ont récemment interpellé les parlementaires à ce sujet.

Une pétition a également été lancée, récoltant plusieurs milliers de signatures et le soutien de personnalités politiques, parmi lesquelles le chef de file des députés PS, Olivier Faure, la députée ex-LREM, Paula Forteza, ou encore le président du Parti radical de gauche, Guillaume Lacroix.

Dans le cadre du développement durable et de la transition écologique, ces métiers "verts" recouvrent aussi bien des emplois liés à l'entretien et à la valorisation de la nature qu'à l'économie circulaire, ainsi qu'au bâtiment pour l'écoconstruction.

Des emplois difficilement référençables en tant que tels par Pôle Emploi, qui les englobe dans des catégories générales, comme l'agriculture (secteur proposant en Corse 94 postes en janvier 2021 contre 159 en janvier 2020). Des données plus précises mais peu récentes proviennent d'une enquête de l'Insee datant de 2016.

Aussi, en 2011, l'île comptait 800 emplois verts (directement liés à l'environnement), surtout liés à la production d'eau et d'énergie (37 %), à l'assainissement et au traitement des déchets (25 %), ou encore à la protection de la nature (15 %). Quelque 19 000 emplois, soit 15 % des métiers en Corse, étaient pour leur part "verdissant" (qui intègrent une dimension environnementale), incluant une forte part de professions du bâtiment (61 % contre 38 % au niveau national).

 

Lire l'article complet sur Corse Matin.